| Chercher 
chercher

Les engrais C2, une nouvelle voie de valorisation

 

09.03.2010, 

SIFDDA produit depuis janvier 2010 plus de 1.500 tonnes par mois d'engrais C2. Ce nouveau fertilisant répond à la volonté des filières d'élevage de voir SIFDDA mettre en œuvre de nouvelles voies de valorisation des produits collectés.

 

Une attente forte des filières d’élevage

Le 17 juillet 2009 disparaissaient les anciens marchés publics de l’équarrissage. Dès lors, le financement des prestations de collecte et de traitement des animaux trouvés morts en exploitation revenait à la charge des différentes filières d’élevage. En amont de ce changement important, les représentants des éleveurs avaient fait savoir à SIFDDA leur souhait de voir développer des voies de valorisation des matières collectées.

Un changement réglementaire qui ouvre la voie à un test grandeur nature

Un an plus tôt, en février 2008, la réglementation avait introduit la possibilité pour les sociétés d’équarrissage de valoriser spécifiquement en fertilisants, dans des conditions particulières d’utilisation, les farines issues du traitement des produits de catégorie 2. Cette évolution réglementaire s’inscrivait dans un processus d’harmonisation européenne des réglementations des états membres.

D’une ligne test à la pérennisation industrielle

SIFDDA a donc lancé une ligne test sur son site de Benet dès février 2009, avec une attention particulière portée sur la séparation stricte des matières de catégorie 1 et 2, depuis la collecte jusqu’au traitement. S’agissant spécifiquement de la collecte, SIFDDA a imaginé puis déployé des véhicules compartimentés (voir ci-dessous) permettant de séparer les matières valorisables et non-valorisables directement lors des tournées de collecte. Ci-contre : véhicule de collecte compartimenté (VA : valorisable - NVA : non-valorisable)

 


Dès les premiers volumes traités, cet engrais dénommé Dynasol a rencontré une demande suffisante pour pérenniser la ligne test mise en place à Benet et investir dans la création sur le site de Plouvara d'une ligne spécifique de production. Au total, SIFDDA aura investi près de 4.5 millions d’euros dans la modification de son outil industriel, pour une production annuelle de près de 20.000 tonnes.

 

Un engrais doté de qualités agronomiques et environnementales intéressantes

Produit aujourd’hui sur les sites de Benet (Vendée) et Plouvara (Côtes d’Armor), le Dynasol est commercialisé sous forme d'un pré-produit destiné à être granulé (voir ci-contre) par les transformateurs. Reconnu pour respecter les bactéries et l’écosystème du sol, cet engrais présente en outre un bilan carbone très favorable, en comparaison de fertilisants d’origine minérale.

La commercialisation des engrais de catégorie 2 permet au final de faire des économies, qui sont redistribuées aux filières d’élevage.

 




Mentions légales | Privacy & Cookies | © SARIA Industries SAS
 
1